La Lanterne Rouge

La Lanterne Rouge

Warning: Geek Inside

Publié le par Nanawel
Publié dans : #magazine | #retro | #ordinateur | #informatique | #histoire | #retrofuturisme | #retrocomputing
La couverture très BCBG du Science & Vie N°757

La couverture très BCBG du Science & Vie N°757

Je poursuis mon expérience de retro-reading avec cette fois-ci le N°757 de Science & Vie âgé de pas moins... de 33 ans !

C'est en effet en octobre 1980 qu'est sortie cette couverture chatoyante où l'on peut apercevoir deux jeunes gens habillé de l'inévitable couple "chemise à carreaux / gilet qui gratte" cher à cette époque. Ce sont des adolescents, blancs,  et apparemment de famille aisée.

Bref, exactement le coeur de cible des industries naissantes de la micro-informatique, qui feront notamment de cette génération les ingénieurs des révolutions de la fin du millénaire.

Devant eux, le fin du fin de la micro-informatique à cette date : des disquettes, un microphone et une imprimante.

 

Le PDF des 18 pages présentées est disponible ici (6 Mo).

(Cliquer sur les images pour zoomer)

De la bière, des calculatrices, et des ordinateurs éducatifs. La pub est déjà bien ciblée.De la bière, des calculatrices, et des ordinateurs éducatifs. La pub est déjà bien ciblée.
De la bière, des calculatrices, et des ordinateurs éducatifs. La pub est déjà bien ciblée.De la bière, des calculatrices, et des ordinateurs éducatifs. La pub est déjà bien ciblée.

De la bière, des calculatrices, et des ordinateurs éducatifs. La pub est déjà bien ciblée.

Ci-dessous vous trouverez l'article central de 13 pages présentant ce qu'il est alors possible d'obtenir à cette époque avec un peu d'imagination (et beaucoup d'argent), ainsi qu'un panel des machines disponibles sur le marché avec leurs caractéristiques principales.

En guise de référence, l'Apple II+ est sorti il y a un an, possède un microprocesseur cadencé à 1 MHz, 64 Ko de RAM et est un des seuls (le seul ?) à afficher des couleurs !

 

Cliquer sur le diaporama pour zoomer et naviguer dans les pages.

Avez-vous votre ordinateur personnel ?
Avez-vous votre ordinateur personnel ?
Avez-vous votre ordinateur personnel ?
Avez-vous votre ordinateur personnel ?
Avez-vous votre ordinateur personnel ?
Avez-vous votre ordinateur personnel ?
Avez-vous votre ordinateur personnel ?
Avez-vous votre ordinateur personnel ?
Avez-vous votre ordinateur personnel ?
Avez-vous votre ordinateur personnel ?
Avez-vous votre ordinateur personnel ?
Avez-vous votre ordinateur personnel ?
Avez-vous votre ordinateur personnel ?

Avez-vous votre ordinateur personnel ?

Je ne peux m'empêcher de commenter un peu la première partie de l'article (page 126 et suivantes) :

  • Nous avons donc droit à l'inévitable synthétiseur de voix au réveil... car bien évidemment il est beaucoup plus agréable et pas flippant du tout d'entendre une voix de robot nasillarde plutôt que de la musique. Normal. Trente ans plus tard, les synthétiseurs de voix sont presque cantonnés aux GPS et sont souvent désactivés pour cause de... mais c'est juste chiant quoi !
  • L'idée de domotique intelligente contrôlant de manière centralisée chacun des appareils de la maison n'est plus vraiment sur le planning aujourd'hui. À la place on observe de plus en plus de systèmes indépendants, autonomes, mais communiquant de manière plus ou moins active et standardisée avec leur environnement. En même temps, quand on voit la stabilité de certains ordinateurs, on est bien content qu'un crash n'entraîne pas la panne simultanée de la cafetière, du frigo ou de la tondeuse...
  • "Trois messages sont arrivés cette nuit" : ça par contre on y est en plein. L'email occupe une place importante et encore grandissante dans notre vie. L'échange de courriers papier dans notre quotidien est de plus en plus remplaçable par son équivalent électronique, et de plus en plus de personnes les consultent le matin au réveil (et n'importe quand n'importe où sur leur smartphone).
  • Le modem à base de combiné et de coupleur accoustique est - Zeus merci - remplacé par une box plus ou moins design trônant à côté de la télé ou du téléphone. De toute façon, cela fait déjà longtemps que le tout-numérique a remplacé l'analogique dans les liaisons téléphoniques.
  • Le "réseau boutique" et sa "vingtaine de sociétés" est aujourd'hui avantageusement remplacé par le Web et ses milliers de commerçants, sans être obligé d'entrer son numéro d'abonné à chaque connexion.
  • Pas de terminaux passifs multiples reliés à un ordinateur tout-puissant de nos jours. À la place, nous avons des ordinateurs complets reliés entre eux par câble ou Wifi, indépendants et autonomes (ce qui est une transposition de la règle précisant que sur Internet, "l'intelligence est en bout de réseau", et non au centre).
  • Toujours aussi inévitable, le sexisme qui impose à Madame de faire son shopping de robes et de faire les comptes, pendant que Monsieurs joue au bridge. Aujourd'hui tout le monde est égal devant la stupidité des casual-games de Facebook ! (c'est une blague bien sûr, les jeux Facebook sont effectivement stupides mais le sexisme a encore de beaux jours devant lui)

 

Je terminerai juste sur une phrase qui fait bizarre en la lisant et en se remettant dans le contexte (page 130) :

[...] les fabricants de l'ordinateur Apple [...] ont commencé avec presque rien dans un garage de Californie il y a 4 ans.

Je rappelle que par exemple Twitter a 7 ans cette année. Et Apple bientôt 40. Bim.

Le PDF des 18 pages présentées est disponible ici (6 Mo).

Commenter cet article